El Salvador, le cas d’école du premier pays a adopté Bitcoin comme monnaie légale

Marqueur d’une ligne de conduite, El Salvador est devenu le premier pays au monde à adopter le bitcoin (BTC) comme monnaie légale, ce sont trois millions de personnes qui ont téléchargés le portefeuille étatique “Chivo Wallet” et qui utilisent Bitcoin pour payer des biens de la vie courante. Voici à quoi ressemble l’expérience risquée de la quatrième économie d’amérique centrale.

Le projet du président Nayib Bukele

Officiellement mise en place le 07 septembre 2021, le président explique dans un entretien accordé par What Bitcoin Did les raisons d’une expérimentation à l’échelle nationale de l’usage d’un bitcoin comme monnaie légale. Avant-gardiste, sa lutte contre l’inclusion financière serait une priorité. En particulier, avec soixante dix pourcent d’une population non bancarisée.

En complément, ce « coup de volant » monétaire annoncerait une émancipation étatsunienne qui ne dit pas son nom, en atteste l’abandon de la souveraineté monétaire voté par l’ancien président salvadorien Francisco Flores en 2001 par l’exclusion du colon salvadorien au profit d’une économie dollarisée US à taux fixe.

Derrière ce discours et dans un pays qui souffre de dysfonctionnement structurel, la criminalité pourrait bénéficier de ce réseau parallèle car aucune banque centrale ne peut intervenir derrière les transactions en bitcoin. La possibilité qu’il y ait un accord tacite entre gouvernants et maras (gang armé) afin de maintenir une paix sociale en échange de certaine liberté d’action reste plausible. Pour mémoire, Le Salvador est, avec le Honduras, considéré comme l’un des pays les plus violents hors pays en guerre.

Le Bitcoin Bond

Une actualité de la période qui est enrichie par l’intervention lors de la clôture BitcoinWeek, le 20 novembre 2021 au El Salvador, du président Nayib Bukele qui a annoncé l’émission d’obligations d’état qui serviront à 50% à l’achat de Bitcoin (pour 500 millions de dollars) et à 50% au financement de BitcoinCity avec, en prime une totale exemption de taxe pour favoriser les investissements privés.

Bitcoin City serait une ville au pied du volcan Usulután dans la région « La Unión». Elle utiliserait l’énergie géothermique pour alimenter l’exploitation de minage de bitcoin son cœur énergétique, et serait financée par de la dette en cryptomonnaie. A l’intérieur de cette cité du futur : des quartiers résidentiels, des commerçants, des services, des musées, des lieux de loisirs, des aéroports, des ports, des trains verront le jour.

Samson Mow, le Chief Strategy Officer de blockstream serait aux manœuvres du projet avec un traitement par Bitfinex.

« by acquiring $ 500M of Bitcoin and liquidating at it on a quarterly basis after five-years, the note could generate additional capital that could be used to fund financing costs and additional infrastructure development. 

Assuming a 5-year volume weighted average price (VWAP) of $50,000 the note could generate additional capital of $160M.

Once the original $500M had been monetized, half the additional gains will be shared with investors as the Bitcoin Dividend. »

Des valeurs à la baisse

Coïncidence ou volonté d’y parvenir, cette publicité intervient d’après NBC NEWS alors que le gouvernement est en négociation avec le FMI pour un prêt de 1,3 milliards de dollars destiné à améliorer les finances de l’Etat. Le pays risquerait le défaut sur les obligations souveraines arrivant à échéance en 2023. et ceci, malgré l’absence de remboursements majeurs à l’horizon 2022 dixit l’analyse du 15 décembre 2021 du cabinet londonien EMFI.

Le temps a fait son œuvre et l’année 2022 risque d’être difficile, des prévisions défavorables en date du 30 juillet 2021, par l’agence de notation new yorkaise Moody’s qui a abaissé la note du Salvador et maintient une perspective négative sur les obligations notées Caa1 voire monte même d’un cran plus élevé avec la dégradation à B3. Cette notation juge les obligations comme étant de mauvaises qualités et soumises à un risque de crédit très élevé. La querelle de clocher USA/Salvadorien s’annonce épique.

Sans crier gare, l’annonce du plan d’émission d’obligation en 2022 d’un milliard en Bitcoin (BTC) pour financer le projet Bitcoin City, a fait dévisser les obligations libellées en dollars qui sont tombées a un plus bas historique le lundi 22 novembre 2021. (0,644$). Les communications du FMI tire la sonnette d’alarme sur les impacts économiques.

Des défaillances techniques et législatives

21 millions a publié une tribune le 08 décembre 2021 de Rogzy « Ce que j’ai vu de l’adoption de Bitcoin au Salvador » à l’épreuve des faits.

Le retour d’expérience à chaud, annonce un pays en train de se diviser en une double économie Chivo/Bitcoin. Le portefeuille Chivo n’est pas par défaut compatible avec Bitcoin. Une demande expresse auprès des marchands doit être formulée afin de modifier les configurations portefeuille/réseau dans les options pour accepter les bitcoins. Une différence qui a son importance car en réalité 95% n’utilise pas bitcoin mais du Chivo coin c’est-à-dire un dollar centralisé à la manière de Lydia.

Une adoption qui est très corrélée au niveau d’éducation dans un pays qui, pour rappel, à un niveau de développement qui le classe classe 121ème sur 189 pays.

Pour traduire, le Chivo Wallet a été créé par la société Chivo. Une société privée, financée avec l’argent public, qui a pour mission de s’occuper de l’infrastructure Bitcoin du pays. Chivo crée et fournit des ATM Bitcoin, achète les bitcoins pour le gouvernement et a déployé en trois mois le portefeuille Chivo. C’est une tâche colossale pour une équipe de 20 personnes.

Malheureusement, Chivo est une boîte noire avec de nombreux soucis :

il y a beaucoup de bugs pour les marchands qui ne se voient pas créditer les paiements en Lightning Network (bugs dénoncés dans mon tweet #FixChivo devenu viral). Les vols de KYC sont très nombreux. On ne reçoit pas de confirmation des transactions et il est impossible de copier-coller les factures. Pour se connecter et avoir accès à son argent, il faut un code 2FA envoyé directement par le gouvernement (oui oui, vous avez bien lu). Et pour finir, nous n’avons aucune preuve que le gouvernement a bien acheté les bitcoins et que l’argent présent dans l’écosystème Chivo est bien adossé à raison de 1-1 avec des bitcoins.


Finalement, le gouvernement pourrait bien créer des faux dollars et des faux bitcoins pour sa population. Il suffit d’avoir assez de cash dans les ATM pour que le mirage tienne la route. C’est du “fractional banking” version 2.0 avec Bitcoin.

Découvre Bitcoin de Rogzy.

ce manque de transparence pose des interrogations et se retrouve devant le génie de la lampe d’un autoritarisme assumé.

selon Reuters, la Cour des comptes du Salvador a reçu une plainte le 10 septembre 2021 concernant l’introduction du bitcoin au statut de moyen de paiement officiel, ainsi que la construction de guichets automatiques avec cryptomonnaie. six membres du conseil d’administration du Bitcoin Trust sont ciblés.

Le requérant est la fondation Cristosal, créé en 2000 sous les lois de l’état de Vermont (USA). Il s’agit d’une organisation non gouvernementale d’organisation de défense des droits de l’homme

dans le document « Analisis del anteproyecto de reformas a la constitucion de la Republica » (p.19/21), Cristosal a exploité l’argument de l’anti-constitutionnalité pour ce qui est du changement majeur de la monnaie nationale. et, a déclaré que l’avis des citoyens avaient été ignorés, nullement consulté sur le principe et sans non plus véritable délibération au sein des instances représentatives.

En réponse aux griefs, la cour des comptes a déclaré qu’elle réalisera un rapport d’analyse juridique et, en temps opportun, transmettra ce rapport à la coordination générale de l’audit.

L’Amérique centrale a longtemps été la zone d’influence majeure des Etats-Unis. Ce qui est paradoxal, c’est de voir que la révolution dans ces pays passe par la tech alors qu’il y a très peu d’accès aux technologies. Cette politique Bitcoin mise en avant par l’exécutif salvadorien serait une manne d’argent importante si elle exploite correctement ses ressources naturelles avec le minage. Une attirance des flux de capitaux étrangers qui construirait ses infrastructures et lui permettrait de devenir le premier vrai pays du Bitcoin.

Néanmoins, cette boulimie de connaissance ne devra pas être une confusion des genres en oubliant les valeurs fondamentales du bitcoin que sont la transparence, la décentralisation et la liberté. à certains égards, Chivo qui fait office de portefeuille numérique n’est pas de la démonstration mais la monstration d’une application bitcoin maximalist.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s